5 choses importantes à connaître absolument sur la cuisine japonaise


Savez-vous que la cuisine japonaise se distingue de toutes les cuisines du monde de part son aspect traditionnel et conservateur des bonnes et vieilles méthodes culinaires ? En effet, la gastronomie japonaise garde toujours toute son originalité et continue de privilégier le bien-être des consommateurs au-dessus de tout. Que ce soit à travers les techniques de cuisson dont elle se sert pour réaliser les plats fort gustatifs ou les ingrédients de bases utilisés au cours de la préparation des repas, cette cuisine asiatique se démarque. Elle présente des avantages bien favorables pour la santé qui vous intéressera sûrement si vous êtes cuisinier, amateurs des bons plats ou encore si vous désirez vous faire former en la matière.

                     
Sommaire
Les principaux constituants de la cuisine japonaise
Les méthodes culinaires japonaises
Les 5 avantages de la cuisine traditionnelle japonaise
Les principaux constituants de la cuisine japonaise
Composée majoritairement d’épices, de céréales, le lait de soja, des crustacés, des poissons et de viande, la cuisine du Japon use de bien d’ingrédients. En voici quelques-uns :
Le périlla (shiso)
La cuisine japonaise fait très souvent usage de cette feuille unique lors de la préparation des sushis. En effet, le perilla a un goût acide, une saveur épicée et mentholée.
Le mirin
Sorte de vin de riz à faible taux d’alcool, le Morin est utilisé dans la cuisine japonaise comme assaisonnement efficace qui agrémente les mets. Les amateurs de bonne nourriture s’en servent notamment pour réaliser la sauce teriyaki.
La sauce soja
Elle est le socle de la gastronomie japonaise. La sauce soja simple est faite de soja , de sel et d’eau. Son usage est bien pratique pour la cuisson de la viande et celle des légumes.
L’algue Kombu
Tout comme la sauce soja, le kombu est également un constituant majeur de l’art culinaire japonais. Il sert à la cuisson du dashi-maki-tamago qui facilite fort bien la préparation du tamago-yaki. (Le tamago-yaki est une sorte d’omelette fait d’un goût à la fois salé et sucré).
Le vinaigre de riz
Il est produit à partir du riz mit dans un état de fermentation. Le vinaigre de riz est fait d’un goût savoureux. C’est un ingrédient de base qui contribue à la préparation du riz à sushi.
Les nouilles japonaises
Dans la cuisine japonaise, les nouilles ont une grande importance. Elles constituent l’ingrédient majeur de bien de plats japonais.
Le riz japonais
Nous ne saurions pas citer les ingrédients de base de la cuisine japonaise sans énumérer le riz. En effet, le riz blanc à sushi a une très bonne odeur et une saveur sans pareille. Le riz japonais présente un aspect bien collant qui simplifie la préparation du sushi.
Pâte Miso
Sa composition à l’origine est faite de graines de soja fermentées. Ce constituant culinaire japonais existe sous plusieurs variétés, mais les pâtes de coloris rouge et blanc sont les plus prisés des consommateurs.
Tous ces ingrédients culinaires ont ainsi une place importante dans la cuisine japonaise puisqu’ils servent tous à travers des modes de cuisson spécifiques, à préparer des plats fort gustatifs. Quels sont les modes de cuisson de la gastronomie japonaise ?
Les méthodes culinaires japonaises
Au pays du soleil levant, le mode de cuisson des mets se choisit en fonction de l’appartenance au ying et au yang de chaque nourriture. Ainsi, chaque plat que la cuisine japonaise traditionnelle vous propose, a un goût unique et agréable. Grâce aux nombreuses méthodes de préparation, les goûts sont divers. En effet, vous rencontrerez plusieurs modes de cuisson au Japon dont :
Le wok
Très prisé pour la cuisson de la viande ainsi que des légumes découpés en petit morceau, le wok est une technique de cuisson asiatique utilisée dans la gastronomie japonaise. Son usage substitue l’emploi de la poêle et de la sauteuse. Cette méthode culinaire est rapide et vous permet donc d’optimiser du temps. La cuisson au wok vous facilite la préparation des aliments de façon exceptionnelle. C’est un mode de cuisson bien conseillé pour sauter efficacement, frire et réchauffer les aliments.
Le nituké
Technique culinaire japonaise consistant à étouffer les légumes à l’huile pour les cuire, le mode de préparation nituké favorise la cuisson des légumes coupés en petits morceaux afin de les rendre facilement digestible. C’est une technique culinaire qui vous permet de maintenir les vitamines que contiennent légumes pour une consommation favorisant le bien-être. Cependant, pour réaliser la cuisson nituké-vapeur, un feu vif est indispensable.
Le mishimono (la cuisson à la vapeur)
L’art culinaire nippon emploie ce mode de cuisson pour réaliser des mets tel le chawanmushi. En réalité, comme son nom l’indique, la cuisson à la vapeur, vous donne la possibilité de cuire les légumes, la viande et bien d’autres ingrédients à la vapeur jusqu’à ce qu’ils soient bien tendres pour la consommation.
Ainsi donc la cuisine japonaise dispose de plusieurs techniques de cuisson qui lui permettent de concocter des milliers de plats bien délicieux aux saveurs uniques qui ne manquent de contribuer au bien-être des consommateurs. Quels sont les bienfaits de cette cuisine asiatique pour la santé ?
Les 5 avantages de la cuisine traditionnelle japonaise
Ce n’est pas un hasard si aux yeux du monde l’art culinaire nippon est connu. Il a d’énormes bienfaits qui contribuent à la santé des consommateurs. Grâce aux ingrédients de base qu’elle utilise et aux modes de cuisson traditionnels uniques qu’elle emploie lors de la réalisation des repas, cette cuisine asiatique se démarque de toutes les autres.

Voici 5 avantages de la cuisine japonaise :
La conservation des vitamines
À travers des modes de cuisson originales, la cuisine japonaise conserve les vitamines pour la consommation. Ainsi, étant donné que les vitamines contribuent au bien-être de l’organisme, les nourritures issues de cette cuisine favorisent alors une santé parfaite.
2. L’utilisation des ingrédients d’origine végétarienne
Le riz est l’aliment de base au Japon et donc l’ingrédient majeur de la cuisine japonaise. Il se trouve dans presque tous les plats japonais. Il contient bien de vitamines et des minéraux comme le potassium et le phosphore. Il a une bonne teneur en fibre et rend la digestion bien simple et facile.
3. L’utilisation des produits de mer accessibles
La gastronomie japonaise a un faible pour les produits de mer comme les algues et les poissons. Vous le savez déjà peut-être, le poisson contient d’Oméga 3 qui réduit considérablement le risque des maladies cardiovasculaires. Sa consommation contribue à l’amélioration du bien-être des yeux. L’utilisation des produits de mer est de ce fait bien bénéfique pour le maintient de la santé.
4. La présence d’épices
Les mets japonais combinent bien de saveurs issues d’une variété d’épices comme le curcuma et le gingembre. Celles-ci agrémentent non seulement les mets, mais elles apportent aussi une valeur ajoutée à la santé à travers leur nombreux avantages pour le bien-être de l’organisme.
5. Moins de consommation de viande
Au Japon, la viande est moins sollicitée dans l’alimentation. Comme nous l’avons dit dans les lignes précédentes, les ingrédients d’origine végétarienne et le poisson sont beaucoup plus privilégiés. La réduction de la consommation des viandes permet d’éviter un grand nombre de maladies.
En somme, il convient de retenir que la gastronomie japonaise traditionnelle est unique en son genre. Elle présente des plats aux saveurs agréables. Grâce à des ingrédients dont la majorité est d’origine végétarienne et une diversité de mode culinaire. Cette cuisine asiatique contribue au bien-être de l’organisme humain. Elle mérite de ce fait d’être exportée un peu partout dans le monde. Alors si vous voulez vous l’approprier, l’idéal serait de vous faire former par des experts. Vous y gagnerez en santé.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *